La fureur de vivre

« C’est qu’elle en a passé du temps dans le caniveau, à observer les étoiles avec une intensité que la plupart d’entre nous ne sauraient imaginer. » Cate Blanchett (préface inédite)

Née et élevée dans la secte Les Enfants de Dieu, Lauren Hough est trimballée avec sa famille d’un continent à l’autre, vit dans des foyers surpeuplés et connaît la pauvreté. Les enfants subissent notamment de nombreux abus sexuels lors de « nuits de partage » avec des adultes.

À l’âge de 15 ans, Lauren quitte la secte avec sa mère et son frère pour aller vivre chez sa grand-mère au Texas. Pour satisfaire son goût du voyage, elle s’engage dans l’armée qu’elle devra quitter en raison de son homosexualité, puis part pour Washington où elle enchaîne les petits boulots : barista, videuse dans un bar gay et technicienne d’installation de réseaux câblés.

Dans ce récit d’apprentissage passionnant, à l’humour féroce, le lecteur suit Lauren Hough qui passe de l’illusion de confort et de sécurité procurée par l’appartenance à une communauté, à la paix intérieure qui s’installe dès que sa liberté de penser se fait jour. Galvanisant !

> Lire un extrait de La fureur de vivre

Écoutez Lauren Hough dans une interview exclusive parler de son expérience dans la secte Les Enfants de Dieu, la construction de son identité, son passage à l’armée et en prison, son rapport à l’écriture et à l’humour, son usage de Twitter, sa rencontre avec Cate Blanchett dans le podcast « Portrait. Le monde en têtes » :

La fureur de vivre est disponible en livre-audio sur Apple Books ! Lu par Seynabou Sonko (Djinns, Éditions Grasset, 2023).

**** LES MÉDIAS FRANCOPHONES
 
LE SOIR | 4 étoiles | Le livre de Lauren Hough ne se raconte pas, il faut le lire (…). Son style, attaché au quotidien, immédiat, cru, ironique, drôle souvent, même dans les pires moments. Jean-Claude Vantroyen.
 
L’HUMANITÉ | La fureur de vivre, récit d’apprentissage poignant et voyage dans l’Amérique des marges et de la précarité. (…) (Lauren Hough) parle comme elle écrit, au plus près de la vérité, usant d’humour et de distance pour éviter le sensationnalisme et ce que les Américains appellent le « trauma porn », la complaisance dans la violence. Sophie Joubert.
 
ELLE | Top 10 du mois de mai | De son écriture qui déshabille avec un humour féroce les expériences les plus viles, ennoblit les choses les plus dures, trébuchant sur des mots comme sur des pavés pour délivrer sa soif de vivre. (…) Lauren Hough fait un point sur ses années passées à la marge du rêve américain dans un récit d’une beauté solaire. Sandrine Mariette.
 
MEDIAPART & EN ATTENDANT NADEAU | Lauren Hough (…) regarde le monde avec âpreté : ses phrases sont des claques, ses observations sont violentes et tendres. Un récit enragé, engagé, mais apaisé. Steven Sampson.
 
RTBF | Un récit à la dérision féroce et féministe vu sous l’angle lesbien. Mais ce récit est bien plus encore, c’est une plongée dans une Amérique qui déraille. Olivier Monssens.
 
TAPAGE | À travers les portraits acérés de ses personnages, elle cherche à exposer en quelques mots ce qu’il y a de plus sincère chez eux. Impossible de cacher quoique ce soit à Lauren Hough ni de lui échapper, elle ne nous épargne pas.
 
LE PETIT JOURNAL | Le livre événement aux États-Unis sort en France ! (…) Hough est au meilleur de son art lorsqu’elle raconte sa propre histoire. André Bonnet.
 
 
**** LES MÉDIAS AMÉRICAINS
 

THE WASHINGTON POST | Ce qui l’a sauvée, c’est la découverte d’une voix unique : la sienne. Une voix qui énonce des vérités difficiles à entendre, mais malheureusement faciles à croire sur notre société. Melissa Holbrook Pierson.

MS MAGAZINE | Ce texte terriblement sincère et perspicace invite les lecteurs et lectrices dans l‘univers de Hough qui a grandi dans une secte, fait son coming-out dans l’armée et exploré son identité, processus à la fois humiliant et émancipateur. Karla J. Strand.

PUBLISHER WEEKLY | L’acte thérapeutique de raconter est au cœur de cet ouvrage et, même si certains passages ressemblent plus à une critique culturelle, Hough est au meilleur de son art lorsqu’elle met en lumière sa propre histoire. Ce récit bouleversant sur la résilience et la liberté d’action durement gagnée déborde d’originalité et de fraîcheur.

LES TRAVERSÉES | Paris | Un véritable coup de poing. La vie de Lauren Hough n’est pas des plus banales ni de tout repos. Mais il en ressort une liberté d’être et de penser qui est d’une beauté inouïe. C’est intense, drôle et surtout inoubliable. Sabrina.

MOLLAT | Bordeaux | Un récit profondément incarné. Je suis ébahie ! Émilie.

LES NOUVEAUTÉS | Paris | L’écriture embarque complètement et la crudité du vécu est compensée par la fluidité de la langue. Avec elle, j’apprends un monde. Ce texte protéiforme se laisse lire autant qu’écouter comme si une vieille amie se tenait à l’autre bout du fil et nous racontait sa vie au téléphone. Lucie. 

LA PETITE LUMIÈRE | Paris | Je me suis lancée dans la lecture de Lauren Hough avec grand plaisir. Je comprends la préface de Cate Blanchett quand elle parle de la voix de Lauren Hough. Je crois que cette ‘vulgarité’, cette colère et cette force me réjouit et m’encourage à faire des fucks au monde quand il est injuste et à garder toute tendresse et douceur pour les gens qui doutent. Florence.

PARAGES | Paris | 4 coeurs ! Morgane.

LES MOTS À LA BOUCHE | Lauren Hough se livre dans ces textes avec un mordant qui n’a d’égal qu’une témérité à être soi, non sans heurts. On la lit en apnée avec l’envie insatiable de l’en remercier. Eva.

PAPYRUS | Belgique | Lauren Hough nous livre un récit d’apprentissage à l’intelligence mordante et au réalisme sans fard, à l’élan contagieux, qui n’est pas sans rappeler les nouvelles de Dorothy Allison. Percutant ! Hélène.

L’ACACIA | Paris | La Fureur de vivre est particulièrement remarquable. Mathilde et Sandrine.

LES VINZELLES | Volvic | Une écriture puissante et délicate, un désordre de vie magnifiquement écrit. Je l’ai dévoré, émue et prise par la justesse incroyable ! Surtout vu le thème, les sectes, ces sectes qui abusent sexuellement des enfants, aussi sortir des croyances par le vécu….Tout son cheminement, depuis sa sortie de l’armée et sa capacité à assumer qui elle est, à l’affirmer, avec une intelligence incroyable, un contre courant tellement passionnant ! Sortir de la honte, se libérer, et montrer le chemin à d’autres qui n’osaient pas encore le faire… Je l’ai vraiment adoré ! Margot.

L’ÉCUME DES PAGES | Paris | Recommande La Fureur de vivre. Guillaume.

LIBRAIRIE MARUANI | Lauren Hough pourrait être l’anti-héroïne d’un roman américain satirique sur la société, la famille, la secte, l’armée, l’homosexualité. sauf que ce n’est pas un roman, c’est le récit de son existence, et qui devient un livre poignant, drôle, tragique et écrit avec une sincérité touchante. Une œuvre passionnante. Isabelle.

Traduit de l’américain par Marie Chuvin et Laure Jouanneau-Lopez
ISBN | 978-2-37120-046-3
Prix 24,90 euros | 336 pages
Format 14×21- Couverture ©Tylor Durand
Genre  | Non fiction
> Télécharger le communiqué de presse

Autrice et essayiste américaine, Lauren Hough est née et a grandi avec ses parents, son frère et ses sœurs dans la secte Les Enfants de Dieu, fondée par David Berg dans laquelle se sont entre autres retrouvés l’acteur Joachim Phoenix et sa famille. Née à Berlin, elle a vécu dans de nombreux pays, notamment au Japon, avant d’emménager chez sa grand-mère au Texas à l’adolescence. Après s’être enrôlée dans l’armée américaine, où elle a été victime d’homophobie, elle a enchaîné les petits boulots. Elle connaît alors une extrême pauvreté, souffre de dépression et trouve refuge dans l’écriture. 

En décembre 2018, son article « I Was a Cable Guy. I Saw the Worst of America » publié dans le HuffPost rencontre un grand succès. En 2020, elle est propulsée sur le devant de la scène grâce à son TedxTalk sur le code-switching. 

Elle publie son premier livre en 2021, La Fureur de vivre, qui est largement salué par la critique américaine. 

Pour Roxane Gay, autrice de Bad Feminist : « Voilà un des rares livres qui deviendra immédiatement un classique, et c’est tant mieux. » 

Saisie par ce texte, Cate Blanchett prête sa voix à la version audio et signe la préface de l’édition française. 

Lauren Hough vit à Austin au Texas. 

 

Crédits photo : Karl Poss

La Fureur de vivre fait partie de la sélection du Grand Prix des Lectrices dans la catégorie Non fiction d’ELLE.