Toni Morrison

Toni Morrison est née en 1931 à Lorain dans l’Ohio, un État de l’Est des États-Unis. Ses grands-parents maternels rejoignent leur fille et quittent l’Alabama ainsi que le Kentucky en raison du racisme et de la ségrégation qui y règnent ; les parents de son père sont métayers en Géorgie. Sa mère est femme de ménage, son père soudeur. Elle est la deuxième enfant d’une fratrie de quatre. Petite, elle lit beaucoup et est bercée par les histoires issues de la tradition afro-américaine que lui raconte son père.

 

Toni Morrison étudie la littérature dans les prestigieuses universités Howard et Cornell, enseigne notamment à Yale et Bard avant de devenir professeure titulaire de la chaire Robert F. Goheen à l’université de Princeton. Exigence académique et éthique sont ses horizons.

 

En 1964, elle entre chez Random House comme éditrice, elle est la première femme noire nommée à ce poste dans cette grande maison. Très vite, elle sera chargée de la littérature afro-américaine et publiera l’incontournable Black book ainsi que des auteurs comme Angela Davis, Gayl Jones ou Toni Cade Bambara. En 1979 est publié L’œil le plus bleu, son premier livre ; en 1988, Beloved, récompensé par le Pulitzer Prize et en 1993, la romancière et essayiste reçoit le prix Nobel de littérature. L’œuvre de Toni Morrison est traversée par un questionnement né de sa place de femme afro-américaine. Elle est autre. Que signifie cette place pour elle et pour les autres ? Que déclenche cet (te) autre dans la société ?

 

John Leonard, critique littéraire au New York Times, a porté, le 13 novembre 1970, un regard prémonitoire sur l’œuvre de Toni Morrison, en parlant de L’œil le plus bleu : « une prose si précise, si fidèle à la parole et si chargée de douleur et d’émerveillement que le roman devienne une poésie (…), c’est aussi de l’Histoire, de la sociologie, du folklore, des cauchemars et de la musique ».

 

Toni Morrison décède en 2019 à l’âge de 88 ans.

 

Crédits photo : John Mathew Smith